Décommissionnement et archivage des applications

Objectifs :

Les applications s’empilent, elles évoluent, font double emploi ou deviennent obsolètes. Toutes les entreprises sont confrontées à ce constat. Le décommissionnement n’est pas toujours jugé prioritaire, or de nombreuses données critiques y sont stockées, leur accès peut s’avérer difficile et leur gestion se doit d’être en conformité avec le RGPD. Faut il les archiver ? Si oui comment  et avec quelles bonnes pratiques ?

Contenu du stage :

Le décommissionnement : Un retour sur investissement visible et rapide

Les pratiques dans les entreprises  :

  • Opportunités  et contraintes : gain sur les coûts de stockage et de maintenance, mise en conformité, complexité data et documents
  • Extraction, tri et archivage standard
  • Analyse de qualification  des données à archiver
  • Filtrer ce qui peut et/ou doit être conservé

Méthodologie de décommissionnement :

  • Quand et pourquoi décommissionner ?
  • Rôles à répartir entre les directions métiers et les système d’information, communication autour du projet
  • Inventaire des applications et cartographie par le filtre de la criticité et de la valeur métier des usages des applications
  • Méthode d’évaluation des  besoins de requêtes, de restitution et de droits d’accès
  • Les outils permettant de faire cet inventaire (CMDB)
  • Approche par les formats et les technologies de stockage
  • Grille d’analyse :  Fonction, fréquence, ancienneté, potentiel...
  • Approche juridique de part la nature des données
  • Préparer le décommissionnement  et l’archivage des données avec les accès autorisés
  • Mode projet et point d’attention pour limiter les risques

Etude de cas autour d’un projet de décommissionnement

Retour d’expérience

Compétences cibles :

  • Comprendre les enjeux d’une démarche de décommissionnement
  • Repérer les points critiques  du projet
  • Acquérir une méthodologie cohérente pour limiter les risques

MODALITÉS D'ÉVALUATION :

  • Auto évaluation dans le questionnaire de préparation
  • Etudes de cas, retour d'expérience
  • Evaluation à chaud
  • Evaluation à froid (6 mois)

Une attestation de compétences est remise en fin de formation.

Méthodes pédagogiques :

  • Apports méthodologiques 60%
  • Etudes de cas et retours d’expériences d’experts 40%
Les formateurs :
Michel Thomas

Il est diplômé de l'école d''ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure Télécom et IAE Rennes et d'un  Master of Information Technology (AIIM) : Archivage électronique – Image & Audiovisuel
Il est expert international français au TC171 SC2 de ISO et auditeur NF Z 42-013 SAE à vocation probatoire et expert OAIS/SEDA Archivage définitif.

Avec 35 ans d'expérience dans le domaine de la dématérialisation il anime en tout ou partie les stages autour de l'archivage électronique, la signature électornique et le coffre-fort numérique.

Pierre FUZEAU

Co-président du Groupe Serda et expert dématérialisation, GED et SAE.

Pierre Fuzeau a démarré sa carrière à la Défense et pilote depuis des centaines de projets au sein des organisation privées comme publiques. Son action porte sur la gouvernance des données et des documents dans le contexte de la dématérialisation des métiers et de leurs flux. Il est reconnu pour son expertise dans le cadrage de la digitalisation des métiers et l'établissement des trajectoires et feuilles de route. Il est expert auprès d'instances de normalisation comme ISO ou AFNOR (notamment Commission de normalisation sur la documentation, les bibliothèques, les archives et le records management (N° 46) qu'il a présidée de 2012 à 2018)
Il a enseigné à l'université d'Angers, à l'Isd de Tunis et de Barcelone comme à HEG Genève. Il est diplômé de l'Ehess (l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales). 

  • Nouveauté
  • Distanciel